Il y a 3 ans, j’Ă©tais partie dans l’idĂ©e de jouer les supportrices sur le marathon de Paris et j’Ă©tais revenue surprise d’avoir Ă©tĂ© aussi Ă©mue par ces milliers de coureurs, souvent dans la souffrance, pour aller jusqu’au bout des 42,195 km. J’accompagnais alors Olivia pour encourager Marvin sur son premier marathon (Ă  relire dans ce post).

Dimanche dernier, c’est Marvin et Olivia qui m’encourageaient pour mon premier marathon! Mais il n’y avait pas qu’eux. Ce weekend a Ă©tĂ© ma-gique! J’ai eu le bonheur d’ĂȘtre portĂ©e par les encouragements de nombreux amis et je me suis sentie vraiment chanceuse.

Au salon du running retrait dossard marathon de Paris 2017

La veille, j’ai retrouvĂ© certains de ces amis au salon du running pour retirer mon dossard. Petit apartĂ© : un jour je vous raconterai le nombre d’amis avec un grand A que je me suis fait via les rĂ©seaux sociaux depuis mes 18 ans!

Si l’idĂ©e de faire un marathon a germĂ© dans mon esprit en 2014, c’Ă©tait sans vraiment oser le formuler Ă©tant donnĂ© mon petit niveau de runneuse. Et puis, en octobre dernier, j’ai vu passer le Twitt de quelqu’un qui vendait son dossard. Ce qui explique que le dossard ne soit pas Ă  mon nom (je sais c’est mal… mais c’est aussi moins cher). J’ai d’abord dit que je l’achetais pour une copine, tout en ayant Ă  l’esprit que je pourrai peut-ĂȘtre le faire… ou « au pire » le revendre. Et je me suis entraĂźnĂ©e, Ă  peu prĂšs tout l’hiver, trois sorties par semaine.

ligne de départ marathon de Paris 2017

Le 9 avril est arrivĂ©, j’Ă©tais prĂȘte, comme environ 50 000 coureurs, Ă  affronter les 42,195 km qui me sĂ©paraient de la ligne d’arrivĂ©e, impatiente d’y ĂȘtre!

Au moment du dĂ©part, mĂȘme pas peur! Je crois que j’ai eu le sourire presque jusque la fin. Bon ok, on va dire jusqu’au 35Ăšme… Descendre l’avenue des Champs-ElysĂ©es en courant sur les pavĂ©s, c’est mĂ©morable.

Brennignews au départ du marathon de Paris 2017

Quand je vous dis que j’ai Ă©tĂ© entourĂ©e c’est vraiment peu de le dire, j’ai eu trois accompagnateurs sur le parcours. Ils ont gĂ©rĂ© tous mes ravitos. En fait, il suffisait que je claque des doigts pour qu’ils me passent la bouteille d’eau qu’ils portaient Ă  ma place. Ils ont mĂȘme pensĂ© au brumisateur! Merci Maumau, Seb et Sylou 😘 Sans vous, je pense que j’y serai arrivĂ©e aussi, mais ça aurait Ă©tĂ© tellement moins fun et tellement plus dur!

Il y avait eux, mais aussi tous ceux qui Ă©taient lĂ  pour m’encourager sur le bord de la route, ou pour faire quelques mĂštres avec moi : CĂ©line, Steph, Charlotte, SĂ©go, ChloĂ©, Marvin, Olivia, Carole, SolĂšne, Audrey. Je vous assure que ça change tout! Et j’avais besoin d’au moins tout ce monde lĂ , car les deux hommes de ma vie Ă©taient loin, trĂšs loin, Ă  prĂšs de 10 000 km.

Je ne vais pas vous raconter la course kilomĂštre par kilomĂštre, ce serait trop long, on est d’accord. Mais pour rĂ©sumer, je me suis sentie vraiment bien jusqu’au trentiĂšme kilomĂštre. Je vous ai dit qu’il faisait chaud ce jour lĂ ? Ensuite a commencĂ© une lente descente aux enfers ! Mes jambes ont pesĂ© de plus en plus lourd, au 35-37Ăšme ma respiration a commencĂ© Ă  ĂȘtre plus difficile, puis les crampes se sont incrustĂ©es, m’obligeant Ă  m’arrĂȘter rĂ©guliĂšrement. J’ai tenu bon, c’Ă©tait difficile, mais Ă  aucun moment je me suis dit j’arrĂȘte, j’abandonne, ça n’Ă©tait mĂȘme pas une option envisageable. Je savais que je passerai la ligne, mais je n’imaginais pas mettre autant de temps! C’est le jeu, l’inconnu du premier marathon. A une centaine de mĂštres de l’arrivĂ©e une surprise de taille m’attendait : ma meilleure amie, qui n’en a rien Ă  secouer du running et que je n’attendais vraiment pas Ă  cet endroit lĂ . Elle est passĂ©e par dessus les barriĂšres de sĂ©curitĂ©, pour me rejoindre. Je la revois courir dans une tenue pas franchement adaptĂ©e, robe et petites sandales, sur les pavĂ©s au milieu des runners au bout de leur vie. Je me moque, mais ça m’a boostĂ© comme jamais!

Ligne d'arrivée marathon de Paris 2017
Oui, je suis dĂ©braillĂ©e et j’ai l’air bĂ©at de Gilbert MontagnĂ©, mais je suis heureuse, que voulez-vous!

Enfin arrivĂ©e, Seb m’a mis LA mĂ©daille autour du cou. J’ai mis 5h23. Et j’en ai bavĂ©. C’est pas fameux mais c’est tout ce dont j’Ă©tais capable. Et je suis quand mĂȘme trĂšs fiĂšre de moi. Je vous ai dit qu’il faisait vraiment trĂšs chaud?

Supporters et médailles marathon de paris 2017

Il faut que je vous raconte aussi un peu l’envers du dĂ©cor. Je veux parler de l’envie de vomir aprĂšs le marathon, la tĂȘte qui tourne, les douleurs aux jambes… qui sont inclus dans le package! J’ai eu une petite baisse de forme en rentrant. Voyant que j’Ă©tais blanche comme un linge, un agent de la RATP m’a gentiment proposĂ© de m’asseoir dans un couloir du mĂ©tro. Il y avait bien un pompier dans ma team mais trop pressĂ© de boire une biĂšre, il m’a juste refilĂ© une pĂąte de fruit pour que je reprenne des couleurs. Et pendant ce temps lĂ , certains ont profitĂ© cette petite faiblesse pour me photographier. Ah c’est beau l’amitiĂ©… Quand je pense que j’ai posĂ© mes fesses dans les couloirs du mĂ©tro parisien đŸ˜±

Mais l’histoire se termine bien, j’ai trĂšs vite rĂ©cupĂ©rĂ© et, enfin, le meilleur moment est arrivĂ© !!!

Restaurant Chez Prosper Paris

médaille du marathon de Paris 2017 avec un verre de vin

Au risque de me rĂ©pĂ©ter, je n’en reviens toujours pas d’avoir Ă©tĂ© aussi soutenue, ça m’a tellement, mais tellement touchĂ©e! Et c’est ce que je retiens de ce weekend, le partage de toutes ces Ă©motions.

VoilĂ , c’Ă©tait mon premier marathon. 42,195 km.

Publicités